arrivederci_amore_ciao___affiche

Fiche technique :

Réalisation : Michele Soavi
Distribution : Alessio Boni, Michele Placido, Isabella Ferrari …

D’après le roman en ppartie autobiographique de Massimo Carlotto

Durée : 1h48

Sortie : 2 août 2006
Dossier de presse
ici

Synopsis
« Giorgio, un gauchiste idéaliste devenu terroriste, retourne en Italie après un exil en Amérique Centrale afin de mener une vie normale. Condamné, il voit sa peine allégée en devenant l'indic D'Anedda, un flic véreux. A peine libéré, Giorgio escroque le patron d'un club de strip-tease. Mais il a d'autres ambitions : monter un très gros coup avec la complicité du corrompu Anedda »

Le film s’ouvre sur un crocodile dérivant ventre à l’air sur un fleuve battu par une pluie tenace, à côté d’un village en Amérique latine. Il s’agit d’une « base » de

la guérilla. Les

soldats sont dépenaillés et désabusés, les enfants ont de la morve au nez, les femmes sont tristes à mourir. Celui qui deviendra le héros va retourner d’exil en Italie. Pour l’instant, il se fait raser la barbe par un ex-terroriste italien, tout comme lui. Après avoir apprécié la qualité du rasage, il tire une balle dans la tête de son compagnon. Il n’était pas fiable aux yeux de la guérilla et c’était le prix à payer pour partir. Le ton est donné.

arrivederci_amore_ciao___un_heros_determine
Un héros déterminé

Tout au long du film, on assiste à ce double mouvement : recherche éperdue de rédemption officielle et dissolution de toute morale.
Tout comme dans l’action terroriste, la fin justifie les moyens. Mais la fin, ici, est strictement individuelle : la réhabilitation !
Pour elle, Giorgio a besoin d’une vie rangée : un restaurant, une future femme, des alliés dans le monde politique. Ces alliés, il les obtient … en les faisant chanter, les menaçant de dévoiler des aspects peu reluisants de leur jeunesse. Sa future femme, il la faut du type de celle qu’on épouse, bien sage, de bonne famille : indispensable pour une réhabilitation.

arrivederci_amore_ciao___un_parfait_amour
Un parfait amour

Elle n’est pas celle qui le fait vibrer. Cette autre, il la voit (la revoit ?) dans une vitrine d’un magasin de chaussures et la fait chanter : son mari a une énorme dette de jeu et c’est à elle d’en payer les intérêts. Ses magouilles sont repérées par son boss qui lui donne une leçon … physique : qu’à cela ne tienne ! Il monte un guet-apens avec un gros bonnet de la police … qui prend sa part au passage. Les représentants de la loi, les élites de la société ne sont pas plus vertueux que les malfrats !

arrivederci_amore_ciao___un_policier_integre
Un policier intègre

Et ça continue …

Le titre du film ? C’est celui d’une chanson, gnangnan à mourir, chanson préférée par sa future épouse et par la femme de ses fantasmes. C’est aussi ce qui est inscrit sur une couronne mortuaire. Le reste, vous le saurez en voyant ce film.

Beaucoup de dérision. Un grand moment.

arrivederci_amore_ciao___synth_se_critiques_allocine
Synthèse des critiques dans Allociné